Trois lycéens du Lycée des Métiers à Berlin pendant un mois

« Depuis 2009, plus d’une vingtaine d’élèves du lycée ont effectué des stages en Allemagne et en Hollande dans des garages », souligne Monsieur Bellec, professeur d’anglais. Cette année, trois élèves de la classe terminale, Killian Deporter et Julien Fortun, élèves en Maintenance Automobile et Maxime Coustre, élève en Carrosserie, se sont rendus à Berlin du 1er novembre au 4 décembre 2016 pour effectuer leur stage.

Ce sont des expériences très enrichissantes pour les jeunes : ils découvrent une culture, et une manière différente de travailler dans leur métier. Après tout, si le marché automobile est mondial, pourquoi les possibilités professionnelles ne le seraient-elles pas ?

JPEG - 34.1 ko
Retour pour les lycéens du stage à Berlin
Photo - Le Télégramme du 10-11 décembre 2016

Ce projet a été initié par l’association quimpéroise Gwennili en coordination avec Thierry Bellec, professeur d’Anglais, et Sebastian Pfeiffer dès 2007, puis concrétisé par des stages en entreprise. Sebastian Pfeiffer est chef de travaux dans le Centre d’apprentissage Bildungsmarkt Vulkan de Berlin. Ce séjour a été financé par une bourse individuelle régionale et une aide du Lycée des Métiers de Pont-de-Buis.

Julien et Maxime ont travaillé dans des garages et des concessions (Mercedes et BMW) d’une grande taille, tandis que Killian, quant à lui, s’est épanoui dans une petite entreprise multi-marques. Tous les trois jeunes étaient logés dans la même résidence et pendant les week-ends, ils ont eu la possibilité de visiter et de découvrir Berlin : ils ont pu admirer la Porte de Brandebourg, le Musée de l’Automobile et les vestiges du Mur de Berlin.

Ils ont apprécié les méthodes de travail d’un garage allemand, différentes de celles connues en France. Selon eux, les pauses sont plus fréquentes, et ils ont eu plus d’autonomie. On leur a accordé beaucoup de confiance malgré les barrières de la langue. Les consignes leur ont été communiquées plutôt en anglais. Le stage a incité à la mobilité professionnelle de nos élèves : à savoir, Killian Deporter envisage de retourner travailler outre-Rhin cet été après l’obtention de son diplôme.

Warum nicht ?